French (Fr)English (United Kingdom)

qui est ce Tchaps

Portrait Claude Chapuis que l'on surnome "Tchaps"

C'est en 1977, à l'age de 18 ans que Claude Chapuis arrive de Grenoble pour suivre ses études d'éducation physique à Nice. A l'époque, c'est un spécialiste du décathlon en athlétisme car il approche les 6400 points dans cette discipline. En raison du concours de "prof de gym", il doit changer de spécialité, et le voilà "régional" en volley-ball et "national" en ski alpin 4 ans plus tard. Puis c'est le triathlon de Nice pendant 4 ans qui retient son attention. L'engouement pour les sports de glisse et de plein air l'amène à se présenter au départ de compétitions de monoski, ski puis de snowboard entre 1986 et 90. Il obtient donc son monitorat de ski. Et la plongée dans tout ça? et bien, malgré ces sports pratiqués en compétition, et parce que tous les jeunes rêvent de la mer (merci Mr Cousteau), il passe son temps dans l'eau et obtient son diplôme de Maître-nageur puis celui de moniteur de plongée.

En août 1989, quand il ouvre Apnéa magazine, il voit que Mességué détient la meilleure performance mondiale avec 4'30 en apnée statique. C'est bas, car lui qui ne s'entraîne que peu, réalise plus de 5' chaque été quand il travaille dans le Var comme maître-nageur. Alors en janvier 1990 il réalise 5'25. La Méditerrannée n'étant pas très grande, il tombe vite, au détour d'une vague sur Bertrand Badin et Yves Moch qui animent une section d'apnée à la piscine Jean Bouin de Nice. Ces 2 compères se débattent dans le comité de la fédération pour faire entendre la voix des dauphins, mais déjà semble t-il, des obstacles surgissent. Très vite, un passioné du Grand Bleu, habitant le nord de la France, descend voir "Tchaps" à Nice pour parler d'apnée; il s'agit de Roland Specker, et l'idée germe de faire un stage pour tous les gens qui ne trouvent pas en France de structures pour les accueillir. Les stages Inspiration sont nés. A l'époque, il faut avoir un certain courage pour soutenir l'initiative de ces marginaux et seul le magasin Submarine soutien l'aventure.. A Nice, l'apnée suit son petit bout de chemin indépendant, inertie fédérale oblige, et un journal voit le jour : il s'agit du "câble" dont le rédacteur est Yves Moch. Pendant que Bertrand Badin se débat avec la fédé, Roland crée AIDA et Tchaps en est le responsable technique. Ce dernier accumule les stages en soudant autour de lui toute une équipe d'étudiants et d'universitaires puisque depuis 1987, il travaille à la fac du sport de Nice. Le NUC sera l'association qui soutiendra tous les projets niçois. L'ironie veut que se soit un club affilié à la fédé. En 1993, à l'occasion d'un stage, Claude met en place la première compétition d'apnée en proposant à des stagiaires "Inspiration" de s'affronter au travers d'un règlement. Eric Pelletier, un copain de toujours, sera le directeur de cette rencontre, et ça marche! Tout le monde s'éclate en toute sécurité. Alors pourquoi en rester là? Les difficultés institutionnelles qui se font de plus en plus pressantes et obligent Tchaps à se rendre au monitorat fédéral d'apnée à Fréjus en septembre 1994. Il en reviendra major, avec comme dauphin son pote Eric et une certitude : les chasseurs qui souhaitent diriger l'apnée en France n'ont pas toujours un discours très "ouvert"; alors on se débrouillera sans eux! Claude crée le carnet de plongeur en apnée pour AIDA, rédige avec ses amis des articles pour que les apnéistes de France soient informés et fassent moins de bêtises, puis crée des diplômes de baptême en poids variable, des niveaux et normes d'encadrement toujours pour AIDA. En 1996 il créé avec le Conseil Général des Alpes Maritimes le 1er championnat du Monde d'apnée après en avoir élaboré le règlement basé sur les concours de ski. L'avenir, selon Claude, n'est plus à la course aux records car cela demande beaucoup d'argent pour peu d'individus. Place aux rencontres sportives! L'expérience du sport de compétition de Claude l'aide à concevoir rapidement des textes qui servent de base à l'élaboration des règlements pour les projets de rencontres sportives et éviter que des allumés du Grand Bleu, en mal de médiatisation, improvisent leurs règlements personnels au détriment de tout esprit sportif ou au mépris des règles élémentaires de sécurité.

Il entraîne tous les apnéistes qui souhaitent réaliser des performances; crée une structure semi-permanente pour la pratique de l'apnée dans la Rade de Villefranche-sur-Mer, le camp d'apnée, où Yoran Zekri réalise son record de France en juillet 97, puis Loïc Leferme fin 97... En juin 98 c'est l' Italie pour le 2ème championnat du monde AIDA, la création de AIDA France, les records du Monde de loic Leferme, La création de la Coupe de France d'apnée. Le groupe autour de Claude s'est étoffé. On y retrouve Olivier Heuleu, aujourd'hui directeur de l'école de la Mer, Loic Leferme, recordman du monde en No limit, Pierre Frolla aujourd'hui responsable de l'apnée à Monaco et bien d'autres champions.

Claude aide à l'organisation en 99 d'une compétition en Mer Rouge, puis en 2000 c'est le retour de la coupe du monde AIDA dans la Rade de Villefranche, 2001 c'est le soutien au 3ème championnat du monde à Ibiza. En 2002 Claude demande à Loic de prendre la suite.

Néanmoins l'histoire continue avec a création d'une option apnée à la fac des sports de Nice où il travaille. Le Président de la fédération française de plongée qui depuis longtemps a suivi l'aventure demande au groupe Niçois ainsi qu'à Pierre Frolla de les aider. Claude rédige des règlements, pierre ajoute une touche de mise en forme et aujourd'hui en 2005, le championnat de France d'apnée existe officiellement à la fédération. Pour Claude, c'est la fin du combat. Place aux jeunes. Pour résumer Claude Chapuis, il suffit de lui demander ce qu'il aime et ce qu'il n'aime pas: "je n'aime pas les gens qui se proclament les meilleurs mondiaux et qui ne viennent jamais se mesurer aux autres; ceux qui parlent mais qui ne font rien; ceux qui pensent que l'apnée c'est de la chasse sans fusil; ceux qui veulent à tout prix faire des records de n'importe quoi pour faire la une des journaux; ceux sont contre les compétitions d'apnée alors qu'ils organisent des compétitions de chasse. En revanche, j'aime encadrer des jeunes en apnée qui s'émerveillent devant un poulpe ou une girelle, je m'éclate en sortant avec les copains et les gueuses

Dans l'avenir, Tchaps pense qu'il faut aider les fédérations de tous les pays qui font preuve d'une ouverture d'esprit, à structurer l'apnée car c'est une activité peu coûteuse, qui respecte l'environnement et dans laquelle il est possible d'éprouver beaucoup de sensations. Le monde du silence doit être découvert en apnée puis exploré en scaphandre.Tchaps a l'habitude de dire : "quand il n'y aura plus de poisson, il y aura toujours des apnéistes".

tchap

 

Interview sur le site de Loïc Leferme

votrelogoLOGO NICE quadri_Hpvotrelogoregionvotrelogovotrelogovotrelogovotrelogo