French (Fr)English (United Kingdom)

La Faculté des Sciences du Sport

Si le phénomène « grand bleu » est bien né au cinéma, il a grandi à l’UFR STAPS de l’Université de Nice.

staps1


L’apnée est à la fois un sport de nature et une aventure scientifique, une véritable exploration. C’est ainsi qu’elle attire le sportif à la recherche de l’exploit et qu’elle attise la curiosité du scientifique à qui elle offre l’occasion d’étudier le fonctionnement humain dans des conditions extrêmes. Car en apnée, même si la plongée se fait vers le fond des océans, les territoires inconnus se situent surtout au plus profond de l’être humain. Ils sont d’ordre physiologique et psychologique et touchent à ce qu’il faut bien considérer comme la dimension marine du mammifère humain. Parmi les nombreux exemples étonnants de la capacité de l’homme à s’adapter à l’environnement subaquatique, on peut brièvement évoquer le phénomène du « bloodshift » (érection pulmonaire), commun à l’apnéiste et à plusieurs mammifères marins ! A trente mètres de profondeur, le volume des poumons humains est environ quatre fois inférieur à son volume normal de surface, afin de réduire la pression thoracique générée par cette dépression, le « bloodshit » provoque un afflux sanguin vers la cage thoracique. Au fond donc, et même à son insu, le plongeur se comporte comme le dauphin.

Mais le grand bleu universitaire est d’abord un art de vivre fondé sur une solide éthique volontariste. Les apnéistes instaurent un rapport à la nature novateur et futuriste, qui dessine une ligne de conduite claire et vertueuse pour les futures générations de pratiquants. L’apnée s’impose ainsi comme une véritable école de la nature.

staps7


En premier lieu, la mer n’y est pas conçue comme un simple terrain de jeu. Le sportif, dans le silence et l’harmonie, s’intègre aux éléments, cherche à faire corps, à fusionner. Et c’est très probablement dans cette rencontre réussie que se situe le plaisir de sa pratique.

De plus, l’apnéiste a un rapport très direct à la mer, quasiment sans artifice, ce qui rend sa relation à la nature plus authentique. Mais attention, une telle démarche ne va pas de soi, elle n’est pas donnée. Elle suppose un réel investissement et requiert de nombreux efforts : développement du contrôle de soi, détachement du quotidien, maîtrise de la technique et surtout, un entraînement très conséquent.

Les apnéistes sont par ailleurs d’authentiques militants de la mer. Ils en ont une connaissance très aboutie et participent activement à sa surveillance et à sa préservation. L’apnée est un parfait exemple de pratique sportive durable, non seulement elle n’a pas d’impact sur l’environnement mais elle apporte en plus une contribution efficace à sa conservation.

staps4

L’apnée est aussi une démarche collective, partagée et conviviale. Une véritable aventure humaine qui requiert une forte solidarité et tisse un authentique lien social. Comme dans bon nombre de sports de nature les apnéistes construisent leur amitié à partir du plaisir de se regrouper dans la nature, la nécessité de veiller les uns sur les autres et la volonté de protéger l’environnement.

            Enfin, l’apnée est une école de la rigueur. Comme dans tous les sports qui se rapprochent de l’extrême, le respect des conditions de sécurité doit y être sans faille, il fait partie intégrante de la pratique elle-même.

Une telle éthique des sports de nature rejoint plusieurs des missions de l’UFR STAPS de Nice, connue depuis longtemps pour son orientation marquée dans le domaine des sports de mer et de montagne. Cette orientation est bien sur d’abord due à la configuration géographique exceptionnelle des Alpes-Maritimes. Mais elle tient aussi au fait que l’UFR dispose dans ce secteur d’une équipe enseignante reconnue, particulièrement dynamique et compétente. Equipe dont les actions sont régulièrement soutenues par les collectivités locales dans le cadre de partenariats enrichissants, orientés vers le développement des activités sportives de nature et le tourisme durable.

L’UFR STAPS compte parmi ses principales missions la promotion de l’activité physique. Ses activités sont guidées par la volonté de faire évoluer les pratiques sportives existantes et d’en développer de nouvelles, en réponse aux besoins sociétaux et culturels.

staps3

Dans le domaine des activités physiques de nature, l’UFR forme des professionnels polyvalents, capables d’encadrer et d’organiser les pratiques, de gérer des structures à caractère sportif et de concevoir des activités innovantes, adaptées aux besoins des populations et compatibles avec le développement durable des territoires.

Dans le secteur de la recherche, le Laboratoire Motricité Humaine Education Santé Sport (LAMHESS) étudie les facteurs de l’accessibilité aux pratiques sportives, ainsi que les conditions d’un engagement personnel durable dans ces pratiques. Les résultats de ces travaux alimentent les formations, et permettent de mieux comprendre comment rendre accessible au plus grand nombre l’activité physique au sein des zones naturelles, dans le cadre d’un aménagement durable de l’environnement.

De nos jours, l’accès à une activité physique régulière dans un cadre naturel apparaît comme un besoin sociétal très fort, véritable condition de prévention de la santé pour les populations urbaines. Le mode de rapport à la nature évolue, et les valeurs qu’il porte se confondent avec l’éthique des apnéistes : recherche d’un contact plus direct avec les éléments, respect absolu de l’environnement, désir de découvrir, d’explorer pour mieux comprendre et mieux protéger, moment de retour sur soi mais aussi de partage avec les autres …

 staps2

Pour finir, je voudrais signaler à quel point les championnats du monde d’apnée sont un événement pour l’UFR. Et pour cela, il me suffit, et tant pis si ça modestie légendaire en souffre, de dire quelques mots d’amitié pour mon collègue Claude Chapuis, qui n’est autre que le père fondateur de l’apnée moderne. Champion lui-même, recordman du monde en apnée statique en 1989 et champion du monde par équipe en 2000, Claude est enseignant à l’UFR depuis 1987. Spécialiste d’apnée mais aussi de ski (ses origines étant montagnardes !), il est le fondateur avec Franck Tessier et l’infatigable moteur de notre « team » sports de nature, associé aujourd’hui à Samuel Perrier et Delphine Marleux. Son énergie, son authenticité, son franc-parler, sa sympathie bourrue de montagnard et ses talents d’organisateur et de chef d’équipe en font un personnage légendaire de l’UFR et de l’université. Claude possède, au plus haut point, cette capacité rare de pouvoir entraîner les autres (à commencer par ses collègues et ses étudiants) dans de belles aventures humaines. L’histoire de notre UFR est rythmée par les événements, internes ou mondiaux ! qu’il organise sans relâche : raids bleu, chasses au trésor, géocaching, urban safaris, championnats du monde d’apnée … Pour ma part, je n’oublierai jamais lui avoir dit oui pour le poste d’assistant juge lors des premiers championnat du Monde d’apnée à Villefranche-sur-Mer en 1996. J’ai dû filmer pendant quatre heures la sortie de l’eau de la centaine d’apnéistes en compétition, l’œil rivé à ma caméra et embarqué sur un youyou à rames de deux mètres, bercé par la houle de la baie … Je sais d’où vient mon mal de mer aujourd’hui.

staps5


Je terminerai en saluant très amicalement nos apnéistes champions, anciens étudiants de l’UFR, Pierre Frolla, le frère monégasque, Loic Leferme, qui est toujours avec nous, et Guillaume Nery, notre fierté.

 

                                                           Jean-Marie Garbarino

                                                           Doyen de la faculté des sciences du sport


staps6

votrelogoLOGO NICE quadri_Hpvotrelogoregionvotrelogovotrelogovotrelogovotrelogo